Les engagements volontaires de neutralité carbone qui couvrent désormais 70% des émissions globales constituent une nouvelle donne dans la dynamique de l’Accord de Paris.

La convergence de ces engagements sur des horizons relativement courts devrait se traduire par une accélération très nette de la transition bas-carbone dont le rythme pourrait être accéléré d’un facteur deux ou trois. Une telle inflexion de la trajectoire carbone de notre économie est-elle compatible avec l’agenda des politiques publiques, les plans de relance verte, leur inertie et leurs conséquences sociales ?

Un changement aussi radical peut-il être mis en œuvre en préservant l’intégrité financière des actifs et l’intégrité de nos valeurs sociales ou sera-t-il subi ? Quel peut-être le rôle de L’Europe et du Green Deal et des outils normatifs en cours de développement ?

Quel peut-être le rôle positif de la finance et des coalitions d’investisseurs en particulier pour stimuler ce changement mais aussi l’accompagner à moyen et long terme tout en évitant les écueils liés aux risques de transition ?

 

Avec :

  • Anna Créti, Professeure Université Paris Dauphine, Paris et directrice de la chaire d’économie du climat
  • Patrice Geoffron, Professeur d’économie, Université Paris-Dauphine
  • Joel Prohin, Directeur du département Gestion des Placements de la Caisse des Dépôts

 

Modérateur : Stéphane Voisin, Coordinateur du Programme Interdisciplinaire sur la Finance Verte et Durable à l’Institut Louis Bachelier

Introduction : Isabelle Laudier, Responsable de l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts

 

Programme en cours d’élaboration.

 

Inscription

Lieu

EN LIGNE